March Madness // Les Folies de Mars

03/24/2010

So, the weather is warming, and I find myself running out with my paints and sketchbook to the parks in Angers. I’m lucky enough to have several parks to choose from, all a short bike ride from my apartment. What happened on Monday during one of my excursions was a bit crazy. Most people probably wouldn’t confess to this sort of thing, I however know when its time to laugh, even at my own expense, at just how ridiculous things can become in a short period of time.

Donc, le temps se réchauffe et je me retrouve à courir avec mes peintures et mes carnets de croquis dans les parcs Angers. J’ai la chance pour d’avoir l’embarass du choix en la matière, tous à une distance de bicyclette de mon appartement. Ce qui m’est arrivé lundi dernier durant l’une de mes excursions était un peu bizarre. La plupart des gens n’avoueraient pas ce genre des choses, mais, je sais cependant quand son temps pour rire, à mes propres frais, à juste comment des choses ridicules peuvent devenir dans une période courte de temps.

I was painting a lovely pasture scene in the park Farcy de Balzac. The grass was a beautiful radiant green that amazingly lasts all through the year here in France. I began to paint, and have found that painting the naked trees can be an extremely trying feat to accomplish. After about an hour of this painting, I began to hear a clock ticking. Tock tock tock. It seemed to be originating from the grass just before me.

J‘étais en train de peindre une jolie petite scène champêtre dans le parc Farcy de Balzac. Le pelouse était d’un vert magnifique qui, étrangement, dure toute l’anné ici en France. Je me suis mise à peindre, et je me suis rendue compte que dessiner des arbres nus peut être un véritable défi. Après à peu près une heurede travail, j’ai commencé à entendre une horloge faire tic-tac. Tic-tac-tic-tac. Cela semblait provenir de l’herbe just devant moi.

It was unceasing, but I refused to go look for a clock, I questioned the sound. Was it possible I was just really excited to see the new Alice in Wonderland in 3D? Could it be that this is a new cricket, unknown to me, but very abundant in France? Perhaps this cricket was the inspiration for Lewis Carrol’s novel, and perhaps he saw a rabbit immediately afterward and his imagination was as vivid as mine. I looked across the field, there were several crows flying to mount what I suppose is a cypress tree of some sort. I was reminded of Edgar Allen Poe and his poem the Raven, with the rapping at the door, and the poem about the heart, underneath the floorboards. It was clear, I was going insane, too.

Ca ne s’arrêtait pas, mais j’ai refusé de chercher une horloge, je doutais de mes oreilles. Etait-il possible que j’étais simplement tout excitée à l’idée de voir la nouvelle version d’Alice au pays des merveilles (en 3D -relief, s’il vous plait)? C’était peut-être un nouvelle espèce de grillon, que je ne connaissais pas, mais que l’on troue partout en France? Peut-être ce grillon avait inspiré le roman de Lewix Carrol, et peut-être qu’il avait un lapin juste après et que son imagination était aussi fertile que la mienne. J’ai levé la têt, il y avait quelques corbeaux qui posés sur ce que je supposais être une sorte de cyprès. Ca m’a rappelé Edgar Allen Poe et son poème Le Corbeau, avec le bruit du bec sur la porte et celui propos de coeur battant sous le plancher. Pas de doute, je devenais folle.

Finally, to humor my senses, I jumped up and I approached the general vicinity of the sound. Alas, it stopped! Certainly, must be some sort of cricket. I waited for it to start again, but it didn’t, so I went back to my painting. I was a bit disappointed there wasn’t a rabbit hole, I think I would have liked that. Although, I was sure it would be the type of hole where when you emerged, no real time has passed at all, and the crows would still be sitting in the tree, where I left them. I was really only concerned with the type of hole I could get lost in for a few hours, maybe even some days. I’ve been trying to bide the time for a few weeks now, unsuccessfully. It would have been a welcome change.

Au bout d’un moment, j’ai voulu en avoir le coeur net. Je me levée d’un coup et je me suis raprochée de l’endroit d’où en gros venait le bruit. Parbleu,voilà que le bruit s’arrête! C’était sûrement juste un grillon. J’ai attendu que ça recommence, mais non, plus rien. Alors je me suis remise à peindre. J’étais un peu déçue qu’il n’y ait pas de terrier de lapin, je croisque j’aurais bien aimé cela. En même temps, cala aurait été le genre de trou don’t on émerge san que le temps ne passe, et les crobeaux seraient restés perchés sur l’arbe, là où je les avais laissés. Seuls les trous où l’ont peut se perdre pendant quelques heures ou quelques jours m’int´ressent. J’ai essayé de tuer le temps ces dernières semaines, sans résultat. Un peu de changement m’aurait fait du bien.

I have been waiting patiently to hear from prospective employers in a variety of cities, namely Chicago, New York, and Philadelphia. I also persist in sending my CV out to jobs in France, though with no real expectation. I am waiting to hear for certain whether or not my teaching contract is extended for the next month or so. Inevitably, my life has become a game of waiting. I, the one with no patience, am playing a game with the clock, the hours, the days I have left here in France. Not to be melodramatic, but my life is a question mark.

Cela fait un moment que j’attends patiemment des réponses d’employeurs potentiels dans différent villes, à savoir Chicago, New York et Philadelphie. Je m’entête ´galement à envoyer mon CV un peu partout en France, mais sans rien en attendre. J’attends de savoir de manière définitive si ou ou non mon contrat d’enseignante d’anglais va être prolongé pour le mois prochain. Ma vie est devennue un longue attente. Moi qui n’ai aucune patience, je j’esaye de battre le temps à son propre jeu avec l’horloge, les heures, les jours qu’il me reste ici en France. Je ne veux pas être mélodramatique, mais ma vie est un point d’interrogation.

About 15 minutes later, the tock tock tock returned! It was even stronger than before. I was determined to find the source of my madness. This time I looked around and saw behind me on the gravel path an old couple, the husband using arm crutches to move along the path, at a surprisingly metronomical pace. My roommate said if it were a dream I had been describing, there couldn’t be a more obvious explanation. I fear growing old while I wait. My inaction is driving me to madness.

Environ 15 minutes plus tard, le tic-tac est revenu! C’était même plus forte qu’avant. J’étais déterminée à trouver la course de ma folie. Cette fois-ci, j’ai regardé autour de moi et j’ai vu dans mon dos sur le chemin gravillonné un vieux couple, le mari utilisant un déambulateur pour marcher sur le sentire, à une allure étonnement métronométrique. Mon colocataire m’a dit que si ce que je viens de décrire avait été un rêve, il ne pouvait y avoir d’explication plus évidante: J’ai peur de viellir pendant que j’attends. Ne riend faire me rend dingue.

I wish Time was more like playing in a band with Prince or Morris Day.

And to be quite clear, my inaction is not due to lack of inspiration, a writer’s block or similar handicaps. No, I’m overwhelmed by the amount of things I want to convey and achieve. There’s been quite a lot swimming in my head, and I haven’t been doing an adequate job of letting some air in now and again, and to let some ideas pour out. I’m developing a creative ADD. With my slight crazy scare of the ticking clock, now I suppose, I will do my best to just get down to it before I do turn old.

Et  pour être tout à fait claire, mon inaction n’est pas due à un manque d’inspiratio, la peur de la page blanche ou tout autre handicap. Non, je suis débordée par le nombre de choses que je veux transmettre et réussir. Pas aml de trucs se baladent dans ma tête, et je n’ai pas réussi jusqu’à présent à laisser reposer la pâte, à laisser certianes idées couler naturellement. J’ai du mal à me concentrer pour créer. Maintenant je suppose qu’avec ma peur quelque peu folle de l’horloge qui tourne, je ferai de mon mieux pour m’y mettre sérieusement avant de vraiment devenir vieille.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: